BIR: 572 candidats recalés pour inaptitude physique

Le Bataillon d’Intervention Rapide, une force d’élite camerounaise, fait courir. Mais, la volonté seule ne suffit pas pour intégrer le corps comme l’ont appris plus de cinq cent soixante dix jeunes qui pensaient avoir fait le plus dur.

L’annonce du recrutement de 1800 commandos dans le BIR a mobilisé une foule de jeunes sur l’étendue du territoire national. Comme dans les années précédentes, l’armée injecte du sang neuf en son sein pour roder ses effectifs et donner le possibilité aux personnes qui le désirent d’intégrer ce corps select.

C’est dans ce cadre qu’un recrutement de mille huit cent commandos a été lancé il y a quelques mois par le haut commandement. Seulement, les jeunes qui ont bondi sur l’occasion ont connu des fortunes diverses.

Avant la formation qui se déroule actuellement à Ebolowa, le haut commandement fait savoir que cinq cent soixante douze jeunes ont été écartés de la suite des opérateurs pour inaptitude physique. Selon nos informations, beaucoup n’ont pu satisfaire positivement aux visites médicales.

Il en reste quelques 3000 jeunes parmi lesquels 1800 seront retenus au terme des épreuves physiques actuellement en cours.