Connect with us

Politics

comment le gouvernement imagine le jour du vote du 28 juin

Published

on

comment le gouvernement imagine le jour du vote du 28 juin

Il ne restait pas grand-chose de la tension qui régnait depuis longtemps. Edouard Philippe l’a définitivement diffusé ce vendredi: le deuxième tour des élections municipales a lieu dans les env. 5 000 municipalités où le conseil municipal n’a pas été élu lors de la première élection, 28 juin. Lors d’un événement presse tenu à l’Hôtel Matignon, il a lancé:

«La vie économique, sociale et privée doit pouvoir retrouver ses droits sur le virus. Après avoir pesé le pour et le contre, nous pensons que la vie démocratique doit également retrouver tous ses droits. ” “C’est pourquoi, le 27 mai, nous présenterons un décret au président de la République invitant les électeurs à se rendre aux élections législatives pour le deuxième tour des élections municipales du 28 juin”, a ajouté le Premier ministre.

Cependant, le chef du gouvernement a prévu un dispositif en cas de reprise de l’épidémie de coronavirus à la fin du mois prochain. “La décision d’organiser le deuxième tour le 28 juin est réversible (..) Dans le cas où ce deuxième tour ne pourrait pas avoir lieu, il faudrait garder le temps nécessaire pour examiner légalement le cadre du Parlement, ce qui permettrait d’organiser un nouveau report des élections municipales. “

Promotion d’une procuration

Cette réserve sauf, le second tour des élections municipales du 28 juin, est désormais une sécurité dans un calendrier politique plongé dans le brouillard au milieu du printemps à cause de la crise. Il fallait encore tracer les contours, décrire les étapes, correctement encadrées par les différentes précautions et précautions requises par les circonstances. Lors du premier tour des élections municipales du 15 mars, à la périphérie de l’enceinte de confinement, les électeurs qui ne sont pas encore ébouillantés mais se sont déjà refroidis aux urnes en petits groupes. Trois mois plus tard, encore plus familier avec cette maladie, dont on peut espérer qu’elle aura poursuivi son déclin, mais non qu’elle ait disparu, il pourrait hésiter beaucoup plus.

En outre, il est particulièrement important de protéger les citoyens qui choisissent de voter, par ex. Évaluateurs et chefs de bureau, contre le virus. Christophe Castaner, présent avec Edouard Philippe, a pris la relève du Premier ministre pour planifier le cadre de ce second tour. La musique que le ministère de l’Intérieur suit pour faire ce choix décidément importun sera donc binaire: apaiser et essayer de protéger. Le résident de la Place Beauvau a d’abord évoqué la possibilité d’assouplir le pouvoir du proxy, notamment en ce qui concerne les craintes des populations les plus touchées par le coronavirus:

“Nous mettrons tout en œuvre pour faciliter la collecte des procurations. Il s’agit d’une organisation adaptée, par exemple, aux résidents des maisons de repos. Elle vise à permettre aux personnes les plus vulnérables de demander à un policier à leur domicile de établir une procuration. Nous veillerons à simplifier autant que possible le processus par rapport au cadre juridique. “

Masque, gel, espacement … et stylo

Il a ensuite parlé plus directement de l’expérience de ceux qui se rendront dans un bureau de vote le 28 juin. “Au bureau de vote, dans les bureaux de vote, toutes les précautions seront prises pour assurer la sécurité de tous. Les barrières et les déplacements physiques doivent être respectés, si nécessaire en réorganisant les bureaux de vote ou plus simplement en marquant au sol”, a-t-il ajouté. Tout ne sera pas une question de distance. Les masques seront bien sûr également présents:

“Chaque électeur doit être protégé par un masque de protection – qui peut être un masque pour le public – il doit également pouvoir disposer d’un gel à base d’alcool ou d’un point d’eau pour se laver les mains.” Les évaluateurs sont soumis au même signe: “Enfin, les membres du bureau de vote doivent porter un masque chirurgical tout au long du processus de vote, tout comme les narrateurs du dépouillement”.

Les citoyens devront garder un dernier détail à l’esprit. “Les électeurs seront encouragés à utiliser leur stylo personnel lors de leur inscription et à manipuler eux-mêmes leur pièce d’identité”, a conclu Christophe Castaner.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending