Connect with us

Politics

des sénateurs proposent de choisir de voter par procuration pour deux

Published

on

des sénateurs proposent de choisir de voter par procuration pour deux

Alors que le report du deuxième tour des élections municipales au 28 juin a été officialisé ce vendredi par Edouard Philippe, plusieurs censeurs de l’opposition ont déposé un projet de loi visant à mieux contrôler la tenue du vote. Estimant que “l’impératif de santé doit prévaloir en toutes circonstances, y compris lorsque les citoyens exercent leurs droits civils”, Hervé Marseille (centriste syndical), Philippe Bas et Bruno Retailleau (LR) exhortent les autorités à “mieux protéger les candidats et les électeurs” “et propose notamment d’étendre le système de proxy existant.

Si, dans des circonstances normales, un électeur ne peut recevoir qu’une seule procuration d’une seule personne, les sénateurs souhaitent que le plafond soit porté à 2 procurations par personne. Procuration. Les signataires de la loi demandent également que les mandataires puissent avoir une procuration dans une commune autre que celle dans laquelle ils sont enregistrés.

“Actuellement, la procuration doit être inscrite sur la liste électorale de la même municipalité que le donateur. Cependant, cette règle semble trop restrictive: certaines personnes âgées ou fragiles sont isolées et n’ont personne à qui remettre leur procuration”, expliquent-elles.

Philippe Bas, Hervé Marseille et Bruno Retailleau déclarent que cette exception ne s’applique qu’aux membres de la famille immédiate des électeurs qui ne peuvent se déplacer pour voter. “Un électeur peut avoir une procuration dans une autre municipalité, mais uniquement pour voter au nom de ses grands-parents, grands-parents, parents, enfants, frères ou sœurs”, ont-ils déclaré.

procuration

Enfin, les trois sénateurs offrent la possibilité de nommer des greffiers à son domicile sans avoir à se rendre au poste de police ou de gendarmerie, comme le prévoit actuellement le code électoral.

Soulignant que “les personnes à risque de contamination ne pourront pas se déplacer pour créer une procuration”, le texte refuse le droit des personnes souffrant de vulnérabilité physique, selon une liste établie par le Haut Conseil de la santé publique, pour les personnes infectées par Covid-19 ou récemment exposées à un risque d’infection, “de demander aux autorités compétentes de se rendre à leur domicile pour préparer leur autorisation”.

Alors que Christophe Castaner a annoncé qu’un masque obligatoire avait été porté aux électeurs le 28 juin, les élus souhaitent que des équipements de protection appropriés soient «mis à la disposition des électeurs qui ne l’ont pas et de ceux qui participent à l’organisation ou aux moins de le vote “.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending