Télephonie mobile: interdit de faire identifier plus de trois numeros

La campagne d’identification des abonnés des sociétés de télephonie mobile lancée il y a quelques semaines sur ordre du Premier Ministre, chef du gouvernement, s’achemine vers la fin.

A travers les rues des grandes villes et même les coins reculés, les équipes vêtues en tenues aux estampilles des sociétés identifient les abonnés non sans les rappeler certaines consignes visant à mettre tout le monde d’accord.

Ainsi, MTN et Orange- les deux plus grandes entreprises de téléphonie mobile- interdisent aux abonnés de faire identifier plus de trois numéros de téléphone. Ces mesures, apprend-t-on, visent à faciliter l’identification des personnes en cas de besoin.

Conséquence, les abonnés qui détiennent plus de trois puces sont gentiment priés de se débarrasser des numéros de trop.

La campagne d’identification en cours devra permettre de mettre hors de service des milliers de puces inutilisées ou utilisées sporadiquement. Elle vise également à sécuriser davantage les communications téléphoniques en ce moment d’insécurité grandissante dans le pays.

A l’entame de l’offensive de la guerre contre la secte terroriste Boko Haram, des éléments de l’armée avaient mis à plusieurs reprises la main sur des puces appartenant à des sociétés de téléphonie mobile opérant au Cameroun et au Nigeria qui étaient utilisées par les membres de la secte pour répandre le sang.

C’est pour réduire le mal à défaut de l’éradiquer que le Cameroun a demandé aux opérateurs de téléphonie mobile de faire identifier tous leurs abonnés.