Justice privée: Daniel Mekobe Sone condamne le lynchage médiatique

Le premier président de la cour suprême a profité de la rentrée judiciaire pour interpeller les hommes et femmes des médias sur une pratique courante et nuisible.

La rentrée officielle de la justice comme chaque année s’est déroulée à la Cour suprême en présence d’un parterre de personnalités et invités. En pareille circonstance, le premier président de la cour suprême prononce un discours.

Cette année, Daniel Mekobe Sone  s’est étendu sur la justice privée qui, d’après lui, prend des proportions inquiétantes dans un Etat de droit. Par justice privée, il entend la justice populaire, la spoliation des veuves et surtout le lynchage médiatique.

Mekobe Sone faisait ainsi un clin d’œil aux hommes et femmes des médias qui, pour certains, se plaisent à lyncher à défaut de lâcher ou de lécher certaines personnes sur les supports médiatiques.

Il reste que ce message soit entendu par les concernés qui se recrutent en majorité dans la presse à capitaux privés.