Connect with us

Top News

Les “apéritifs” se multiplient, parfois contraires à la distance sociale

Published

on

Les "apéritifs" se multiplient, parfois contraires à la distance sociale

Assis sur un petit coin de verdure ou sur un banc pour prendre un verre est une alternative à oublier que les bars et restaurants sont toujours fermés.

“Il y aurait eu des tables sur la terrasse, nous nous serions installés là, mais il n’y en a pas”, “ça fait du bien de rencontrer des gens et de leur parler en chemin”, explique les partisans de BFMTV de la tendance appelée “apéritif”.

“Ça se passe très bien”

Chaque année, dès le retour de la chaleur, rien de plus normal que de se retrouver entre amis autour d’un verre au bord de l’eau ou dans les jardins publics. Mais au milieu de la pandémie de Covid-19, cette tradition a pris un caractère très particulier, et la question de la santé publique a été soulevée au milieu du parti. Ce genre d’apéritif ne pourrait-il pas conduire à une autre vague?

Les restaurateurs, qui se débattent depuis plus de deux mois, se sont rendu compte que la vente d’alcool à emporter – qui leur permet de recharger un peu leurs boîtes – dépendait du bon comportement de leurs clients. Cette façon de dépenser “paie de petites factures. Il s’agit d’obtenir un petit salaire. J’ai une petite marge de 10% de ce que je peux vraiment faire”, explique le propriétaire d’une entreprise de France Inter.

“Le client doit venir, passer un bon moment. On s’assure qu’il y a toujours un mètre entre eux. Et ça se passe très bien”, explique un restaurateur parisien sur notre antenne.

Un autre raconte Parisien “faites un peu la police” pour empêcher les clients de rester ensemble. “Mais dans l’ensemble, il n’y a rien à craindre.” Cependant, cette pratique ne plaît pas à tout le monde et les internautes condamnent les collections insouciantes sur les réseaux sociaux.

Interdictions locales

Les autorités n’ont pas encore interdit les “apéritifs”, mais la consommation d’alcool a été restreinte dans de nombreux endroits suite à des comportements jugés “irresponsables”. Au lendemain de la déconfirmation, les Parisiens s’étaient précipités autour du canal Saint-Martin pour boire pour retrouver la liberté, malgré les mouvements de barrières et les distances de sécurité. Une scène qui ne cesse de se répéter depuis.

“Face à l’irresponsabilité de certains comportements, j’ai demandé au préfet de police d’interdire la consommation d’alcool le long du canal Saint-Martin et des voies navigables des berges”, avait alors répondu Christophe Castaner dans un tweet.

A Rennes, la consommation d’alcool et de pique-nique est également interdite dans une grande partie de la ville jusqu’au 2 juin en réponse à “des dizaines de personnes se rassemblant sans respecter les distances de sécurité” lors du premier week-end de déconfinement, a précisé l’Ille-et-préfecture Vilaine dans un communiqué de presse publié sur son site Internet. Coronavirus ou non, l’ivresse sur la voie publique peut en tout cas être punie d’une amende de 150 euros.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending