Connect with us

Politics

L’opposition s’inquiète des conditions qui ont été posées pour la résiliation

Published

on

L'opposition s'inquiète des conditions qui ont été posées pour la résiliation

“Auto-justice”, “exercice éducatif important“,” mauvaise décision “… De tous côtés, les politiciens n’ont pas tardé à réagir au quatrième discours d’Emmanuel Macron sur la télévision sur les coronavirus. Si certains mettent l’accent sur les efforts éducatifs, les inquiétudes prévalent au sein du personnel politique.

  • Un discours “contradictoire” avec la ligne rebelle du gouvernement

Interrogé par BFMTV, Alexis Corbière, député du LFI pour la Seine-Saint-Denis, a déclaré que ce discours “est incohérent et contredit les trois premières années du gouvernement”. Les rebelles recommanderaient donc de “retourner aux urnes”.

Le président du groupe parlementaire LFI, Jean-Luc Mélenchon, va de l’avant et parle d’une “politique dangereuse” sur son compte Twitter.

  • Création de directives de santé basées sur des tests de “folie”

Même histoire avec les écologistes.

«Macron décide de prolonger le confinement jusqu’au 11 mai. Pourquoi prendre vous-même une décision aussi lourde, pourquoi l’Assemblée n’a-t-elle rien à dire? Tester tous les Français n’aurait pas de sens. “Et les asymptomatiques? Et les gens qui pensent avoir eu des coronavirus?” S’émerveilla le patron de l’EELV sur Twitter, Julien Bayou, avant d’ajouter: “C’est fou de mettre directives sanitaires pour les tests de capacité. “

Dans l’ensemble TF1, Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, s’inquiète de la «faisabilité» des messages:

“Le 11 mai, nous avons besoin de garanties de faisabilité, nous verrons que c’est un objectif ambitieux que nous devons partager, nous devons mettre tous nos efforts communs pour l’atteindre, mais c’est un objectif ambitieux et nous devons a en fait la logistique qui l’accompagne. “

  • A droite, il est urgent de “prévoir la reprise de l’économie”

Pour sa part, Christian Jacob, le président républicain, a déclaré à l’AFP:

“Emmanuel Macron s’est donné un exercice d’entraînement majeur. Il a esquissé un calendrier de déconfinement sur la base de données scientifiques. Il faudra maintenant que l’intendance et la logistique suivent. Tout cela dépend de sa capacité à sonder réellement la mobilisation générale. Mots ne suffira plus. On voit le retard que nous avons pris sur les masques, les équipements, les tests … Il faut désormais anticiper le redémarrage de l’économie, secteur par secteur. “

  • Juge RN RN 11 mai ouverture de l’école de «dangereux»

Sur les ondes, Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, estime que la réouverture des écoles le 11 mai est “extrêmement dangereuse”. “Commencer la déconfiguration en remettant les enfants à l’école (…) est une mauvaise décision”, explique le député européen.

“Nous sommes pris au piège de cette crise entre, d’une part, les injonctions contradictoires et les mensonges répétés du gouvernement (…) et, d’autre part, la lenteur bureaucratique de l’administration”, condamne-t-il également avec BFMTV.

  • La majorité salue le “projet Concord”

Du côté de la majorité, Gilles Le Gendre, protecteur des députés du LREM sur Twitter, a salué ce discours.

“Les députés du LREM saluent les jalons de la fin du COVID19, fixés par Emmanuel Macron du 11 mai, pour concilier sécurité sanitaire, reprise économique et justice sociale. “.”

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending